Logistique allemagne

L’Allemagne : leader mondial en logistique

LogiMAT, le plus grand salon du secteur logistique en Europe a fait le choix d’une édition digitalisée en juin 2021. La prochaine édition se tiendra en présentiel, en mars 2022 à Stuttgart. Si le salon se tient en Allemagne, ce n'est pas un hasard : l'Allemagne est leader en logistique.

Bonne géographie, bonne stratégie

Les Allemands sont les champions du monde de la logistique, allant du transport des marchandises et leur stockage, au contrôle des flux de marchandises et d’informations. Ces activités se répartissent entre l’intralogistique (la planification, le contrôle et la mise en œuvre au sein des entrepôts de tous les processus et mouvements internes de marchandises incluant la manutention et le rayonnage) et le transport des marchandises par des prestataires de services (logisticiens). On peut noter que plus de 70 000 entreprises opèrent dans le secteur des services logistiques, dont la plupart sont de taille moyenne.

En 2020, l’Allemagne a généré environ 265 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit environ 25 % du chiffre d’affaires de toute l’Europe. Ce chiffre est en recul de 5 % par rapport à 2019 en raison des répercussions de la COVID19. Une croissance d’environ 3 % est prévue pour 2021. Ainsi, le marché allemand de la logistique a un poids important et lui vaut la 1ère place d’exportateur européen et la 4ème place d’exportateur mondial.

La position centrale du pays est un atout. En effet, l’Allemagne a une situation géographique idéale : elle a accès au marché européen et constitue un tremplin vers les autres marchés internationaux. Une position avantageuse qui lui donne un accès facile à 82 millions d’Allemands et 500 millions de résidents européens. On comprend mieux que les entreprises logistiques allemandes sont parmi les meilleures au monde : Deutsche Post DHL, Schenker, Dachser, Rhenus Logistics SE & Co., Kühne + Nagel. Ces 5 premières entreprises, sur la base des chiffres d’affaires de 2018, représentent 52 % du chiffre d’affaires logistique total de l’Allemagne. Les 10 premières représentent même 82 % du chiffre d’affaires total.

L’Allemagne a profité de cet environnement propice pour en faire un atout et ne se s’est pas reposée sur cet acquis. Au contraire, le pays fournit beaucoup d’efforts pour maintenir sa position de leader, notamment en matière d’investissements.

Des infrastructures et des technologies « made in Germany »

L’Allemagne occupe une position de premier plan au niveau international notamment en raison de la qualité de ses infrastructures et de sa technologie. Le pays souhaite conforter sa position de leader en logistique, et développe ainsi une stratégie d’industrie 4.0. L’industrie allemande pose ainsi comme objectif d’investir chaque année 40 Mds € dans la numérisation et la robotisation de ses usines afin d’optimiser, entre autres, les processus logistiques. L’idée étant d’exécuter les mouvements avec plus de précision, de rapidité et à moindre coût (utilisation d’ERP, frets automatisés, robots, optimisation des datas…).

À quoi ressemblera la logistique 4.0 ?megatrends logistique

Comme indiqué sur le graphique qui donne un aperçu des tendances futures imaginées par les entreprises allemandes, les halls d’usine de l’avenir abriteront certainement un grand nombre de robots, de réalité augmentée, de systèmes en réseau, d’intelligence artificielle et de procédés utilisant les Big Data.

Dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement mondiale, la numérisation, notamment par le biais d’applications de big data et de plateformes cloud, ouvre des possibilités totalement nouvelles. Bien que les nouveaux volumes de données posent des défis techniques au secteur de la logistique dans le monde entier, leur utilisation intensive promet une efficacité accrue : par exemple, les chaînes de refroidissement peuvent être contrôlées par des sondes de température grâce à une surveillance sans faille, l’entretien et les réparations peuvent être prédites et programmées avant que la machine ne soit totalement hors service assurant ainsi la production en continu, les processus d’expédition peuvent être contrôlés en permanence pendant le transbordement et le stockage intermédiaire – cette possibilité de surveillance sans faille offre un fort potentiel d’optimisation. Les perturbations ayant des conséquences graves peuvent être identifiées et corrigées, les surcharges ou les sous-charges peuvent être détectées et gérées par la redistribution.

Dans la logistique urbaine, par exemple, il y a l’utilisation de l’e-mobilité, les nouvelles technologies de livraison comme les drones ou les véhicules autonomes. Sennder GmbH, une entreprise de logistique basée à Berlin, en est un bon exemple. Le « transitaire numérique » permet une utilisation optimale des capacités et une transparence totale des chaînes d’approvisionnement en mettant ses véhicules en réseau et en fournissant aux conducteurs des applications mobiles. Une autre possibilité dans le domaine de la numérisation serait l’optimisation des itinéraires grâce à l’intelligence artificielle.

Dans le domaine de l’intralogistique, la logistique 4.0 implique : les chariots de manutention autonomes, les conteneurs autocontrôlés, l’inventaire simplifié par l’utilisation de drones ou le recours à la réalité virtuelle ou augmentée. Ces innovations recèlent un grand potentiel pour modifier durablement l’industrie logistique. Imaginez : une pièce à laminer se déplacera à l’avenir vers les différents postes sans technique de manutention ou ordinateur maître, où elle passera elle-même la commande pour un assemblage ultérieur, par exemple par RFID (méthode pour mémoriser et récupérer des données à distance, à l’aide de capteurs radio). Dans un tel environnement, le transport de marchandises va également changer fondamentalement. Il sera ensuite manipulé par des chariots de manutention sans conducteur.

L’Institut Fraunhofer, première organisation mondiale pour la recherche orientée vers les applications basée à Munich, a conçu et mis en œuvre le « Multishuttle Move® » qui peut être utilisé pour les commandes classiques de stockage et de déstockage ainsi que pour le transport interne. Les véhicules peuvent se déplacer librement dans l’entrepôt. Le RackRacern, quant à lui, se déplace de manière autonome vers le haut et le bas, et même en diagonale en « grimpant » sur les rayonnages. Le RackRacer permet donc d’accéder directement à n’importe quel emplacement de stockage – ce qui est révolutionnaire, car cette technologie ne nécessite ni ascenseur ni rails supplémentaires. Un autre système intralogistique intéressant est l’InventAIRy. Ce sont des robots volants autonomes équipés de capteurs capables de lire les codes-barres et les puces RFID, et ainsi de remodeler les stocks.

Des géants de la logistique et une main d’œuvre qualifiée

L’Allemagne compte des géants de la logistique présents sur le marché mondial.

Deutsche Post DHL est le plus grand groupe de supply chain au monde avec un chiffre d’affaires de 63,3 milliards d’euros en 2019. DHL offre un transport mondial de marchandises par rail, route, air et mer. D’autre part, la division DHL Supply Chain s’occupe de la logistique contractuelle (contrat entre le distributeur ou producteur et le logisticien basé sur une collaboration longue durée). La division compte environ 146 000 employés dans le monde.

D’autres groupes comme Schenker (17,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2019) et Kühne + Nagel (23,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2019) font également partie de la tête de liste des entreprises les plus importantes en supply chain.

En plus des entreprises à la pointe, la main d’œuvre logistique suit les mêmes standards. L’Allemagne est le leader mondial de l’enseignement de la logistique et forme ainsi une main d’œuvre qualifiée et fiable dans plus de 100 universités et hautes écoles spécialisées.

Ces efforts sont compréhensibles sachant que la logistique est le plus grand secteur économique en Allemagne après l’industrie automobile et le commerce. Elle devance l’industrie électronique et l’ingénierie mécanique, et avec plus de 3 millions d’employés, elle est trois fois plus importante que cette dernière.

Les qualités accordées aux employés des secteurs de la logistique font de l’Allemagne un partenaire apprécié : précis, fiables, dans les temps, perfectionnistes, pragmatiques, disciplinés, travailleurs et rapides.

La logistique est vitale pour l’Allemagne en raison de son impact sur l’emploi, le PIB et de sa fonction d’approvisionnement. Des structures logistiques très efficaces au regard des normes mondiales augmentent la compétitivité internationale de l’industrie allemande et du commerce extérieur. Ils font en sorte qu’il soit toujours intéressant pour les entreprises de produire en Allemagne et d’exporter leurs produits dans le monde entier.

De belles opportunités en supply chain sur le marché allemand !

CCI France Allemagne et sa filiale Strategy & Action International vous accompagnent dans tous les vos projets de développement sur le marché allemand avec des solutions sur mesure !

En savoir plus