Les nouvelles technologies dans la Silver Economy en Allemagne

Le marché des séniors prend de plus en plus d’ampleur en Allemagne. Rien d’étonnant avec une part des plus de 65 ans dans la population qui ne cesse d’augmenter.

Le salon dédié aux soins pour les personnes âgées « Altenpflege 2022 » qui s’est tenu en avril à Essen a connu un franc succès. Lisa Paus, ministre fédérale de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse, a affirmé l’engagement de l’Allemagne en faveur des séniors lors de la conférence ministérielle de la Commission Économique des Nations Unies pour l’Europe (CEE-ONU) qui s’est tenue en juin sur le thème « Unir les forces pour la solidarité et l’égalité des chances tout au long de la vie ». Tour d’horizon des enjeux de la Senior Economy outre-Rhin.

Le marché des séniors, un marché en pleine croissance

Les séniors (65 ans et plus) sont porteurs de nombreuses opportunités économiques. On parle même de Senior Economy ou encore de Silver Economy pour les personnes de plus de 55 ans, voire 50 ans selon les points de vue.

En Allemagne, la population est de plus en plus vieillissante : en 2020, la moyenne d’âge était de 44,6 ans (contre 41,9 ans en France), l’espérance de vie qui n’a cessé d’augmenter au fil des années grâce aux nouvelles technologies et aux progrès scientifiques est en moyenne de 81 ans (d’un an supérieur à la moyenne de l’OCDE). La qualité de vie s’est elle aussi largement améliorée.

Environ 37,4 millions de personnes ont 50 ans ou plus en 2020. Les séniors représentent donc un pourcentage de presque 45 % de la population totale en Allemagne.

La proportion des plus de 50 ans en 2022 est bien plus grande qu’il y a 20 ans.

Source : Destatis

En 2021, le nombre de personnes âgées a continué d’augmenter. Ainsi, le groupe des personnes âgées de 60 ans et plus a enregistré une hausse de 341 000 personnes pour atteindre 24,4 millions (+1,4 %). C’est surtout le groupe des personnes très âgées de 80 ans et plus qui a fortement progressé pour atteindre 6,1 millions (+175 000 ou +3,0 %).

D’ici 2035, l’Allemagne comptera beaucoup plus de personnes en âge de prendre leur retraite : le nombre de personnes âgées de 67 ans et plus augmentera de 22 % d’ici à 2035, passant de 16 millions à 20 millions selon les prévisions de Destatis.

On observe une disparité géographique de l’âge moyen sur le territoire. Le graphique ci-dessous montre que la moyenne d’âge en Allemagne de l’Est est plus élevée que dans les Länder de l’Allemagne de l’Ouest qui constituent le bassin industriel. La tendance se confirme depuis 2010 (plus la couleur tire vers le rouge foncé, plus la moyenne d’âge est élevée).

Modes de consommation des séniors

Les plus grands consommateurs sont les 55-64 ans. En 2019, ces ménages ont dépensé plus de 4,4 milliards d’euros par mois dans les restaurants, les hôtels et les établissements de loisirs et culturels.

Les dépenses de consommation des personnes âgées de 55 à 65 ans sont de 2 600 € en moyenne. À titre de comparaison, les dépenses de consommation des 65-79 ans sont de 2 400 € et celles des 35-54 ans sont de 2 900 €.

Les pôles de dépenses les plus importants chez les personnes âgées sont le logement, l’énergie, l’alimentation, les loisirs, les divertissements, la culture et la santé. Les dépenses en matière de transport sont, quant à elles, nettement moins élevées.

Nouveaux besoins des séniors et soutien public

Les séniors ont des besoins spécifiques en matière d’autonomie, de mobilité et de sécurité tout en accordant une grande importance au confort de vie, à la consommation, à la participation active à la vie urbaine. Cette tendance est encore plus marquée si l’on inclut les personnes de 50 à 65 ans.

Les nouvelles technologies jouent un rôle majeur dans l’évolution de l’offre pour répondre aux besoins des séniors tout en stimulant l’économie.

Technologies digitales et internet

En vieillissant, même les tâches quotidiennes peuvent devenir difficiles. Les systèmes d’assistance technique ou les technologies « smart home » permettent d’y remédier. Les domaines d’application sont multiples – en particulier pour les personnes âgées : dossiers médicaux électroniques, bracelets de fitness, entretien en ligne des relations sociales, visites administratives virtuelles ou achats en ligne ne sont que quelques exemples.

Pour exploiter ce potentiel, l’infrastructure numérique doit être largement développée. Cela implique l’extension du réseau, en particulier dans les zones rurales, ainsi que la mise à disposition gratuite d’accès à Internet dans les espaces publics. C’est pourquoi l’Etat allemand met à disposition environ 12 Mds € pour le développement de réseaux en fibre optique.

Les séniors sont suffisamment ouverts aux innovations technologiques. En effet, selon Bitkom, association qui regroupe plus de 2000 entreprises de l’économie numérique, 62 % des personnes âgées ne peuvent plus s’imaginer vivre sans Internet.

Les séniors s’équipent de plus en plus en matériel technologique. Selon Bitkom, plus de la moitié des séniors allemands utilisent régulièrement un ordinateur de bureau traditionnel. Les ordinateurs portables et les smartphones arrivent en deuxième position avec plus de 40 %.

Plus d’un sénior sur huit a fait l’acquisition de nouveaux appareils numériques en raison de la pandémie. Les e-mails et les réseaux sociaux, les boutiques et les services bancaires en ligne, les actualités et le streaming vidéo font désormais partie de leur quotidien.

Habitat

Les technologies numériques doivent venir en soutien à la vie autonome à domicile et permettre aux personnes de rester chez elles même si elles ont besoin de soins.

Les séniors sont de plus en plus adeptes de technologies « smart home » que ce soit pour faciliter leur vie au quotidien, garder le lien social, augmenter leur sécurité ou intégrer le soin à domicile.

Les champs d’application de ces technologies sont multiples :

  • Assurer la sécurité à domicile : détection des chutes, protection contre les incendies, systèmes d’ouverture de porte intelligents ou systèmes d’éclairage
  • Gérer le ménage et l’entretien : robots aspirateurs ou tondeuses
  • Faciliter les soins et assister le corps médical : mesurer sans contact des données vitales, télémédecine et télésoins (prise en charge et suivi à distance par un auxiliaire médical ou un pharmacien)

Pour soutenir la transformation des habitations afin de les adapter aux besoins des personnes âgées, notamment en matière d’équipement technologique et internet, le groupe bancaire KfW soutenu par l’Etat propose des prêts à taux réduit (« Altersgerecht Umbauen », « Barrierearme Stadt ») à destination des propriétaires pour l’installation ou l’extension de systèmes d’assistance adaptés aux personnes âgées ou d’applications smart home.

Mobilité

Le maintien de la mobilité est un élément essentiel pour l’indépendance, l’autonomie et la vie en société des séniors.

Un grand nombre de systèmes d’aide à la mobilité sont déjà mis en place et utilisés au quotidien ou dans le cadre des soins de santé :

  • Mobilité en général : vélos électriques, systèmes d’assistance dans les véhicules ou applications de mobilité
  • Personnes à mobilité réduite : fauteuils roulants intelligents, exosquelettes, etc.
  • Récupération ou maintien de la capacité de marche et de l’équilibre
  • Contrôle et sécurité de la mobilité : systèmes de suivi intelligents
  • Prévention de la perte de mobilité : tapis à capteurs pour la détection des chutes.

Pour booster l’innovation dans le domaine de la mobilité et du numérique, l’Etat soutient la recherche via son programme « Leben wie gewohnt » (« Vivre comme d’habitude ») initié par le ministère fédéral de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse (BMFSFJ). L’Etat apporte son soutien financier sur un principe d’appel à projets. L’objectif est de trouver des modèles utiles et duplicables pour permettre de vivre de manière autonome à un âge avancé, notamment grâce à la mobilité et à l’utilisation d’outils numériques. Le programme se poursuit jusqu’en décembre 2023.

Santé, prise en charge et soins

Le rapport sur les soins de la fondation Bertelsmann prévoit que le nombre de personnes nécessitant des soins augmentera de 50 % d’ici 2030. Le nombre de personnes travaillant dans les soins, lui, diminue. Selon ce rapport, si les tendances actuelles se poursuivent, il manquera près de 500 000 personnes à temps plein dans le secteur des soins.

Avec le vieillissement de la population, de plus en plus de personnes en Allemagne sont concernées par la dépendance aux soins. Selon les données de l’Office fédéral des statistiques de 2017, près d’un quart de toutes les personnes nécessitant des soins ont été prises en charge en hospitalisation complète dans des maisons de soins. Les trois autres quarts étaient en revanche soignés à domicile : près de 52 % par des proches seuls et deux fois moins avec ou par des services de soins ambulatoires.

Dans le domaine des soins de santé pour les personnes âgées, les nouvelles technologies numériques offrent de nombreuses possibilités d’application :

  • En cybersanté, c’est-à-dire tout ce qui concerne le dossier électronique du patient, les systèmes d’information numériques pour les patients ou les visites virtuelles chez le médecin, qui peuvent faciliter l’accès aux soins médicaux
  • Communication au sein du corps médical
  • Applications de m-santé (m pour mobile), comme les bracelets de fitness ou les jeux éducatifs numériques
  • Utilisation d’applications de surveillance pour améliorer l’autonomie des personnes atteintes de maladies chroniques et réduire la fréquence des hospitalisations
  • Technologies d’assistance à domicile : aide-mémoire électroniques, robotique domestique adaptée à la vie quotidienne ou aides électroniques pour se lever
  • Systèmes de sécurité tels que l’appel d’urgence à domicile, les alarmes de porte et de fenêtre, les détecteurs de fumée, d’eau et de mouvement ainsi que les systèmes d’éclairage.
  • Technologies d’assistance de soins : planification des services et documentation du travail infirmier et facturation par exemple

Ces technologies doivent favoriser un mode de vie autonome, augmenter la sécurité, aider à l’orientation, stimuler l’interaction sociale et faciliter l’accès aux loisirs.

Grâce à la loi pour une meilleure prise en charge numérique entrée en vigueur en décembre 2019, les médecins doivent pouvoir prescrire des applications sur ordonnance (par exemple pour documenter les taux de glycémie). À l’avenir, les applications seront également remboursées par l’assurance maladie.

Selon Bitkom, 40 % des séniors peuvent s’imaginer utiliser des ordonnances électroniques et près de 49 % se déclarent prêts à essayer des applications de santé permettant de collecter des données sur le corps.

Dans le cadre de l’initiative du BMBF « Innovations dans les soins 2030 » (« Pflegeforschung 2030 »), des projets collaboratifs étudient l’utilisation de la robotique dans la pratique des soins. C’est le cas du projet ROAD qui étudie les soins à domicile de demain grâce aux nouvelles technologies.

Former au digital

Environ 80 % des personnes autour de l’âge de la retraite ont un accès à Internet mais toutes ne savent pas utiliser correctement les outils numériques. Former les personnes âgées est un enjeu capital.

Le projet « Ange numérique – sûr, pratique, serviable » („Digitaler Engel – sicher, praktisch, hilfsbereit“) financé par le BMFSFJ aide à la formation au numérique. Une équipe de conseillers se déplace en bus dans des régions principalement rurales pour informer les personnes âgées sur la manière dont le quotidien peut être enrichi et facilité par des applications numériques.

Start-up Challenge 2022

Senior Economy

 

Dans le cadre du salon « Altenpflege 2022 », un concours d’innovation à destination des start-ups a été organisé afin de promouvoir des solutions inédites et nécessaires dans le domaine du soin des personnes âgées.

Parmi les idées gagnantes, se trouve par exemple « Dexter » qui est un assistant vocal pour le personnel de soins des séniors. Ainsi, les résidents peuvent demander de l’aide et préciser leur besoin au travers d’une commande vocale. Les échanges vocaux sont enregistrés et accessibles via l’application Smart Speaker.

Les opportunités pour innover sont nombreuses.

Le vieillissement de la population s’accompagne d’un changement des besoins, créant ainsi des opportunités de marché pour les entreprises, notamment grâce aux nouvelles technologies qui permettent de faciliter le quotidien des séniors, d’améliorer leur santé et de les inclure dans la société. Les entreprises innovantes dans les secteurs de l’habitat, de la mobilité et de la santé ont tout intérêt à s’intéresser à cette tranche de la population.

Ces articles peuvent vous intéresser

Vous avez un projet en lien avec la Silver Economy en Allemagne ?

CCI France Allemagne et sa filiale Strategy & Action International vous accompagnent dans tous vos projets de développement sur le marché allemand avec des solutions sur mesure !

En savoir plus